Portrait de la situation

PORTRAIT DE LA SITUATION

Dans ce monde qui change rapidement, posséder des connaissances et des diplômes n'est pas suffisant si l'on n'a pas aussi les qualités personnelles et professionnelles permettant de répondre aux nouveaux défis du marché du travail. Les entreprises ne recherchent pas seulement le savoir-faire, mais aussi le savoir-être. Voici quelques qualités recherchées par les employeurs :

  • Capacité d'adaptation
  • Facilité d’apprentissage  
  • Initiative
  • Maturité (assumer ses erreurs)
  • Polyvalence
  • Habilité à travailler en équipe
  • Intégrité
  • Intelligence émotionnelle (maîtrise de soi)
  • Ponctualité
  • Connaissance de base en informatique

Les mythes concernant les travailleurs plus âgés

Si vous êtes un travailleur plus âgé, voici certains mythes dis­criminatoires fondés sur l'âge que vous pourriez rencontrer :

  • Ils tiennent à leurs habitudes
  • Ils ne peuvent pas acquérir de nouvelles compétences
  • Ils perdent tout intérêt et toute motivation
  • Ils n’attendent que la retraite
  • Ils sont moins productifs
  • Ils sont souvent malades
  • Ils ont plus d’accidents de travail
  • Ils sont moins rentables, car leur salaire est trop élevé
  • Ils ont des relations difficiles avec les jeunes travailleurs

Des faits

  • … selon les projections d’Emploi-Québec

    il y aura 1,4 millions de postes à combler au Québec d’ici 2021.

  • Le nombre de travailleurs de 50-64 ans a presque doublé entre 1997 (564 000) et 2010 (1 036 000),

    ce qui fait en sorte que près de 3 personnes en emploi sur 10 proviennent maintenant de ce groupe d’âge. À elles seules, les femmes en représentent désormais 47 %.

  • À 6,9 % en 2012, le taux de chômage des travailleurs expérimentés

    n’est guère plus élevé que celui des 25 à 54 ans (6,7 %). Les 55 ans ou plus se distinguent toutefois en affichant la plus longue durée du chômage (en moyenne 32,1 semaines), comparativement à 25,4 semaines chez les 25 à 54 ans.

  • Parmi les travailleurs expérimentés,

    les 65 ans ou plus sont ceux qui travaillent à temps partiel dans de plus fortes proportions (45,3 % contre 19,3 % chez les 55 à 64 ans). Les 55 à 64 ans se distinguent toutefois en étant plus souvent présents parmi les travailleurs à temps partiel involontaire (20,2 % contre 4,9 % chez les 65 ans ou plus).